Ma Pratique Professionnelle 

La relation d'aide en tant qu'identité professionnelle...

Un champ d'action vaste

D'abord au regard de ma propre personnalité, je n'ai pas souhaité m'inscrire dans un accompagnement inhérent à un champ spécifique, qui serait uniquement celui de la thérapie, du soutien psychologique ou du développement personnel orienté « coaching de vie ». Tous sont de toute façon profondément humain...

Une pédagogie de l'action

Désireuse également, de ne pas tracer « de lignes entre... », mon positionnement me conduit tout à la fois à porter un regard attentif à la dimension du passé (plus précisément sur le fameux « Pourquoi »), à m'arrêter bien évidemment sur les manifestations d'un mal être, d'une souffrance au présent (c'est habituellement ce que l’on nomme le symptôme au sens large : peurs, conflits interpersonnels incessants, émotions extrêmement pénibles, douleurs...), mais également à inscrire la personne accompagnée dans une pédagogie de l'action, orientée « Solutions » (le « Comment faire maintenant avec ça, pour aller mieux... »).

Une stratégie personnalisée

Induit légitimement par l'orientation de l'accompagnant, s'opère le choix d'une « stratégie » (méthodologie et/ou outils) face à la problématique de la personne. Bien que j'ai cette conviction, qui est mienne, qu'à long terme, l'évitement de l'expérience des émotions (et leur dissimulation systématique) peut devenir nuisible (très influencée par la Gestalt, je suis également amenée à travailler dans l'ici et le maintenant de la thérapie), équilibrer ces stratégies et les moduler dans le temps pour les ajuster à ce que la personne vit et à son cheminement, s'inscrit dans mon propre style d'accompagnement. C'est de toute façon la persistance des symptômes qui de mon point de vue, sont les indicateurs d'une stratégie adaptée ou non...

 

L'approche intégrative

Vous proposez au sein de ma structure cette approche, et plus précisément une approche intégrative, c'est y insérer, pour moi, une cohérence qui m'est personnelle. Je reçois donc et accueille des personnes et les accompagne lors d'un entretien en face à face par le biais d'une écoute active mais aussi d'un questionnement ciblé. C'est alors un moment où je vais bien évidemment réagir à ce qui est posé, par le biais de questions ciblées. Il ne s'agit pas, par contre, et en aucun cas pour moi, de donner un avis, ou d'orienter les décisions de la personne (d'où l'importance extrême du travail sur soi du thérapeute), mais bien d'accompagner au sens large du terme (penser à sa façon de penser, s'observer, ressentir...) pour que chaque personne puisse accéder, à son rythme, à plus de compréhensibilité d'elle-même, de ce qu'elle traverse, de ce qui se joue ou rejoue, et puisse y apporter une réponse adaptée pour cheminer vers plus de « bien-être ».

En savoir plus sur: